16/02/2019
vbeudet

DIJON, QUELS SONT LES ORDRES ???

Acte 13 des gilets jaunes le 9 février, la police municipale est engagée sur un dispositif à l’intérieur de la cour de l’Hôtel de ville.

Un feu de poubelle est allumé par les manifestants, devant les grilles fermées. Des ordres sont donnés (par qui?) et la PM intervient avec une lance à eau d’un véhicule métropolitain.

Sur les photos (infos dijon et bien public), il apparait que le chef de service et le directeur de la tranquillité publique manipulent la lance, s’en suit un mouvement des agents vers les grilles et des projectiles sont lancés sur eux par les manifestants, un usage de gaz est fait de manière particulière et sans distinction.

Certains agents ont contacté notre organisation et s’interrogent sur le bien fondé de ce type de dispositif et sur les ordres donnés, la présence du DGS qui à semble -t-il encouragé l’usage de la force.

Vincent Beudet, le Secrétaire Général Adjoint d’INTERCO 21, qui siége au nom de notre organisation à la CCPM, a contacté mardi 12 février directement par téléphone la première adjointe au Maire de Dijon, chargée du personnel et de la sécurité. Il a rappelé que le maintien de l’ordre n’est pas de la compétence de la PM, il a insisté sur le fait de garantir la sécurité des agents et de les employer dans le plus strict respect des règles.

Dans l’édition du journal local (Bien Public)du 16 février une plainte a semble-t-il été déposée par un photographe présent.

La CFDT demande que toute la lumière soit faite sur cette affaire, les responsabilités doivent être démontrées. Un courrier a été transmis au Maire, Président, François Rebsamen en ce sens.