12/12/2019
vbeudet

Les policiers municipaux de Clermont-Ferrand manifestent.

La CFDT soutien les policiers municipaux et le service des ASVP.

Vendredi 6 décembre avait lieu, place de Jaude, un rassemblement des policiers municipaux de Clermont-Ferrand.

Ceux-ci manifestaient pour dénoncer les conditions de travail qui se sont fortement dégradées dernièrement.

Le but :

Améliorer les conditions de vie au travail.

 Recrutement de personnel supplémentaire, développement d’entrainement régulier.

Sécurité en intervention : adapter le matériel à la réalité du terrain, protéger juridiquement et physiquement les policiers municipaux :

-Mise en œuvre automatique de la protection fonctionnelle pour toute agression des policiers ainsi que pour les convocations en audition libre.

Agent de surveillance de la voie publique / Agents administratifs:

 -Demande de poste de remplacement de l’adjoint administratif chargé de la gestion de       Objets Trouvés.

-Mise en place d’horaires continus les lundis et samedis pour les ASVP

-Modifications et mises à jour des fiches de poste ASVP et Agents Administratifs

 Brigade incivilité proximité:

-La Brigade Incivilités Proximité (BIP) est en sous-effectif depuis 6 ans. Demande de recrutement.

-La sécurité de l’agent (BIP) est mise en péril, lorsqu’il travaille du matin il est seul ! Les mercredi, vendredis, samedis et dimanches

-Les agents de la BIP travaillent seuls l’été jusqu’à 00 h 30, ils sont livrés à eux-mêmes à partir de 20H00, heure de départ des PM, week-end et les jours fériés compris…

Pour une meilleure conciliation vie privée/vie professionnelle:

-Force est de constater que le poste de Police municipale de Clermont-Ferrand est géré comme une caserne. Les rappels sur repos, les annulations, refus et reports de congés sont devenus monnaie courante, les consignes  transmises aux personnels ne sont pas claires, ordres et contre-ordres sont leur quotidien.

-La hiérarchie change sans préavis les cycles de travail et l’appartenance à une équipe des agents sans concertation avec les intéressés.

Anticipation et traitement des risques psycho-sociaux: 

-Les policiers municipaux affiche leur opposition à toute démarche visant à l’atteinte d’objectifs chiffrés, susceptible d’avoir une incidence sur la rémunération des personnels de la police municipale. Ces objectifs conduisent parfois à des dérives managériales, débouchant sur des pressions statistiques et à un travail basé sur le quantitatif au détriment du qualitatif.

-Une vraie prise en charge des agressions et de la souffrance au travail.

Motivation et reconnaissance en berne…

 Pour dénoncer tous ces dysfonctionnements et inciter le Maire au dialogue les agents excédés se sont mobilisés le vendredi 6 décembre. (photo)

 Auparavant, le 4 décembre, une rencontre infructueuse avec la direction générale des services a eu lieu en présence de Serge Haure (chargé de mission à la fédération Interco).

 Dans l’attente d’une réaction positive du Maire , la CFDT reste mobilisée et prompte au dialogue (quand cela est possible avec des élus responsables…).

Gageons qu’en cette période délicate les acteurs sauront se retrouver pour donner aux agents des conditions de travail dignes.

Une police municipale et un service de sécurité motivés, restent un atout pour un Maire soucieux de la sécurité de ses administrés.

 

A suivre…