26/05/2020
vbeudet

RODEOS URBAINS

Un article de la gazette des communes nous fait réagir.

Extraits/

Alors que les rodéos urbains ont augmenté de 15% pendant le confinement lié à l’épidémie de Covid-19, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, souhaite durcir le dispositif déjà existant. Il souhaite notamment travailler sur la prévention en lien avec les collectivités locales et les associations, et une meilleure implication des polices municipales.

A l’occasion d’un déplacement à la brigade anti-criminalité du 17ème arrondissement de Paris, ce lundi 25 mai, Christophe Castaner a déploré cette augmentation, précisant que les forces de l’ordre ont surtout constaté un changement des pratiques, avec des rassemblements plus importants  en termes de participants.

Deux ans après la création d’un délit permettant de réprimer ce phénomène, le ministre de l’Intérieur tenait cependant à saluer le travail des forces de l’ordre. « Il n’y a pas d’impunité », a-t-il souligné, rappelant que les interventions sont dangereuses. « Si nous ne pouvons pas intervenir immédiatement, un travail d’enquête précis et rigoureux est mené ensuite ».

Ainsi, en deux ans, 39051 interventions ont eu lieu et 3596 infractions relevées sur le fondement de cette loi. Des actions ont été coordonnées avec les communes et des cellules anti-rodéo ont été créées localement. La dernière opération date du 15 mai lors d’un rodéo qui a eu lieu au nord de Paris. Un policier a été blessé, huit personnes ont été interpellées, et six deux-roues et une voiture ont été saisis.

Prévention et polices municipales

il est temps selon le ministre de « franchir une nouvelle étape », avec « un plan d’action plus ambitieux et global ». Il souhaite ainsi la mise en place d’un « continuum d’actions autour du rodéo urbain » avec notamment un travail sur la prévention en lien avec les collectivités locales et les associations, et une meilleure implication des polices municipales.

Une mission parlementaire dirigée par les députées Natalia Pouzyreff, (LREM, Yvelines) rapporteure de la proposition de loi sur les rodéos urbains, et Catherine Osson (LREM, Nord), sera chargée de faire des propositions en ce sens.

Les policiers municipaux du FSPC CFDT sont attentifs à cette annonce et attendent d’en débattre, avec Monsieur le ministre lors d’une séance plénière de la CCPM, peut être même avec Mesdames les députées pré-citées.

Rappelons qu’au quotidien et ce n’est pas nouveau, les policiers municipaux interviennent auprès des acteurs présumés de ces rodéos.

 

Photo:  (alternative police) moto d’un collègue de la police nationale blessé en service en intervention sur un rodéo.